Les 30 meilleurs mangas gays

Après vous avoir présenté une liste des 100 meilleurs livres LGBT, on vous présente maintenant 30 mangas gays à absolument lire si vous aimez les romances gays, lesbiennes et trans. Pour chaque livre, on vous a préparé une petite fiche de lecture et une critique de l'équipe pour vous donner envie. On a aussi placé un lien vers le livre concerné quand c'est possible. Bonne découverte !

Mangas gays, lesbiens, trans : l'art du yaoi et du yuri

On réduit souvent le manga à Naruto et à Dragon Ball. Des œuvres qui s'inscrivent dans la catégorie Shōnen (mangas pour garçon adolescent). Mais il existe beaucoup d'autres styles de mangas qui s'adressent à toutes les catégories de la population japonaise, à toutes ses communautés.

Les 3 types de mangas qui nous intéressent dans ce top des meilleurs mangas LGBT, sont :

  • Le Yuri : un manga centré sur les relations émotionnelles, sentimentales et sexuelles entre femmes.
  • Le Yaoi : un manga centré sur les relations émotionnelles, sentimentales et sexuelles entre hommes.
  • Le Seinen : un manga aux thématiques adultes et sociétales, sexuelles (et parfois violentes). 
Pour cette dernière catégorie, nous n'avons, bien sûr, choisi seulement des œuvres qui entrent dans la catégorie manga LGBT. C'est-à-dire, des mangas qui mettent en scène des personnes gays, lesbiennes, trans et non-binaires.

Voilà ! Maintenant, on commence tout de suite notre liste de mangas à dévorer sans modération, si vous aimez les romances gays, et les livres qui abordent les thématiques LGBT sans tabou.

30. YUME NO KODOMO

Yume no Kodomo (Child of Dreams) est un manga Yaoi en 6 volumes. Il a été créé par Hamada Shouko en 1995. C'est un classique du genre qui n'a rien perdu de son charme.

L'intrigue nous plonge dans une romance gay entre un lycéen (Youji) qui vit avec sa grande sœur Senko de 26 ans. Un soir, elle lui présente un ami, Ren Akishima, un jeune écrivain gay et torturé qui noie son chagrin dans des aventures sans lendemain. Leur première rencontre va assez mal se passer. Mais des circonstances particulières (le déménagement de Senko à New-York) vont les amener à non-seulement se rencontrer à nouveau, mais aussi à vivre ensemble. 

Au départ explosive, leur vie à 2 va petit à petit évoluer. Youji va chercher à aider Ren à surmonter son chagrin, tout en essayant de consolider la relation très pure qu'il entretient avec sa petite amie. Pris entre ces 2 extrêmes, Youji va commencer à s'interroger sur sa sexualité avant d'entamer (spoiler) une relation torride avec le beau Ren.

Notre avis sur Yume no Kodomo

La première qualité de Yume no Kodomo, c'est que c'est un manga Yaoi en 6 tomes et non pas 1 seul. Au lieu d'enchainer les scènes de sexe gay, l'auteur prend son temps pour nous décrire la psychologie des personnages et la complexité de leur relation. L'évolution de la relation entre Youji et Ren est très intéressante et l'histoire ne manque ni de sensualité, ni d'humour, ni de drame. Une lecture très agréable qui mérite son petit coup d’œil si vous voulez passer un bon moment. Pour le dessin, les premiers chapitres ne sont pas vraiment à la hauteur, mais par la suite, l'auteur améliore son trait pour nous proposer un travail de qualité qui retranscrit parfaitement la tension sexuelle entre les 2 protagonistes. Unique critique, la fin est un peu abrupte. Mais, en dehors de ce petit défaut, les amateurs de mangas gays érotiques y trouveront leur compte.    

Notre note : ★★★★★★☆☆☆☆


29. LOVELESS

Loveless est une série de mangas japonais écrite et illustrée par Yun Kōga . Publié en feuilleton dans le magazine Monthly Comic Zero Sum, Loveless a ensuite été et rassemblé en 13 volumes. Une adaptation animée de 12 épisodes a également été réalisée et diffusée à l’Internationale, ce qui a propulsé la popularité de l’œuvre bien au-delà des frontières nippones, et c'est mérité !

Dans Loveless, on se retrouve dans un univers orignal, très proche du nôtre, mais en même temps très éloigné. Le premier élément qui étonne, ce sont les petites oreilles de chat qui ornent le crâne du héros Ritsuka et de beaucoup d'autres personnages. On apprend ensuite que ces oreilles disparaissent lorsque lorsqu'on perd sa virginité. Pour la trame, on suit donc Ritsuka, 12 ans et amnésique, lors de son premier jour dans un nouveau collège. Il va faire la rencontre de Sôbi, 20 ans, qui se présente comme un ami de son défunt frère. Un choc pour Ritsuka qui croit dur comme fer que ce dernier a été assassiné. Pour en savoir plus, Ritsuka va devenir le "sacrifice" de Sôbi et l'épauler dans des combats contre des "couples" du même type. Va s'en suivre le début d'une relation trouble entre les 2 garçons, à mesure que Ritsuka découvre un nouveau monde cruel et magique.

Notre avis sur Loveless

Lovelesse n'est pas à proprement parlé un manga gay, il s'approche plus d'un shonen-ai (boys and love). Il emprunte également beaucoup au shonen classique pour le côté aventure magique et les oreilles de chat (kemonomimi), au seinen pour la maturité de l'univers et des thèmes abordés et au shojo pour la relation entre les personnages. Une œuvre complète qui peut déranger (pour la différence d'âge entre les 2 protagonistes et leur relation ambigüe), mais qui surtout interroge. Les affres de l'adolescence y sont dépeintes avec intelligence et l'univers magique sert avant tout approfondir la psychologie et la relation entre les personnages. L'auteur explore notamment la notion de couple dans tous ses aspects. Lien inconditionnel, domination, sacrifice pour l'autre, rien n'est laissé de côté. Une œuvre à (re)découvrir sur papier ou sur écran.  

Notre note : ★★★★★★☆☆☆☆

 


28. LOVE ME FOR WHO I AM

Love Me For Who I Am est un manga écrit par Kata Konayama qui a publié 5 tomes aujourd'hui. C'est un manga LGBTQI+ qui, dans une démarche pleine de bonnes intentions, parvient à aborder des thématiques très sérieuses sur le genre, tout en parvenant à divertir et à émouvoir. Un équilibre qu'il faut saluer.

L’œuvre commence alors que Tetsu, un lycéen comme les autres, remarque qu'un de ses camarades a du mal à s'intégrer. Mogumo, c'est son nom, s'habille en fille et est souvent seul. Tetsu décide de l'aider à s'intégrer et lui propose de rejoindre le maid café tenu par sa sœur. La spécificité de l'endroit, c'est que les employés qui y travaillent son tous  des « otokonoko », des hommes qui ont une expression de genre culturellement féminine. Mais, en réalité, Mogumo est non-binaire et ne s'identifie pas comme ses nouveaux collègues. De ce premier quiproquo, va découler de nombreuses situations comiques ou émotionnelles qui abordent les questions de genre sous un jour à la fois léger et profond. 

Notre avis sur Love Me For Who I Am

Là où la culture pop japonaise à intégré depuis longtemps les romances lesbiennes et romances gays, mais moins les romances avec des personnes non-binairesLove Me For Who I Am permet de remédier à cela, et avec brio. Sous ses airs de petite bluette un peu caricaturale, on trouve des questionnements sur le genre et la vision de la société sur ce sujet. L'auteur nous présente des portraits de queers intéressants (la sœur trans de Tetsu, les employés...), sans pour autant oublier l'évolution de la relation romantique entre Mogumo et Tetsu. Cet équilibre entre légèreté et profondeur est, par ailleurs, admirablement porté par le trait fin et précis de l'auteur. Une jolie découverte qui n'apporte rien de nouveau en terme d'intrigue, mais qui offre un éclairage sur la non-binarité qui mérite d'être salué.    

Notre note : ★★★★★★★☆☆☆


27. Until i meet my husband

Des premiers amours d'école scolaires aux sites de rencontres, jusqu'à la rencontre de l'amour de sa vie, Ryousuke nous présente une collection d'histoires qui relatent toutes ses premières fois. Jeune gay en quête d'amour, Ryousuke nous fait part de ses affres, de ses déconvenues, de ses souffrances, mais aussi de ses belles rencontres. Ce recueil adapté par l'artiste Yoshi Tsukizuki est tiré de l'essai-roman du même nom écrit par Ryōsuke Nanasaki, un avocat activiste LGBT très influant au Japon.

Notre avis sur Until I meet my husband

Adaptation manga de l'essai de Ryosuke Nanasaki sur ses expériences en tant que jeune gay au Japon, Until I meet my husband narre différents événements de sa vie qui l'ont amené à trouver sa véritable vocation : devenir un militant pour les droits des LGBTQI+. La lecture de ce manga seinen pour adulte provoque des sentiments ambivalents. L'homophobie de la société japonaise, très traditionnelle, y est dépeinte sans détour, de même que ses conséquences sur la vie du jeune homme (fréquentations et rencontres marginales, pratiques sexuelles à risque, violence...). Le dessin réaliste et soigné accentue encore plus l’immersion. Attendez-vous à être ému.e.s, choqué.e.s et à passer par de nombreuses émotions contradictoires. Mais gardez en tête qu'à la fin tout finit bien, car Ryosuke Nanasaki va finalement épouser l'amour de sa vie (premier couple gay marié au Japon).

Notre note : ★★★★★★★☆☆☆

26. HARU O DAITEITA

Avec Haru Wo Daite Ita on plonge à fond dans le Yaoi ! Classique du genre créé par la mangaka Youka Nitta, le manga a été publié en 14 volumes sortis de 1999 à 2006. Mais c'est surtout son adaptation en OAV en 2005 qui a boosté sa popularité. Pour le scénario, l'originalité est au rendez-vous, c'est le moins qu'on puisse dire.

Kyosuke Iwaki et Yoji Kato, sont deux acteurs porno. Tous les 2 veulent quitter cet univers pour devenir des stars du cinéma. Ils se retrouvent donc un jour sur le casting pour l'adaptation d'un roman à la télé et luttent pour obtenir le rôle principal. De cette première confrontation va naître une compétition entre les 2 hommes, mais aussi une histoire d'amour fusionnelle et passionnée. Le manga raconte leur vie, leurs émois et leur amour sur plusieurs années.  

Notre avis sur Haru Wo Daite Ita

Haru Wo Daite Ita est une bonne porte d'entrée pour ceux qui veulent découvrir le Yaoi et les mangas gays. Nitta, la mangaka, nous offre tous les ingrédients pour une histoire émouvante, drôle, originale et aussi excitante. Tout d'abord, l'histoire a pour toile de fond l'industrie du porno, ce qui n'est pas commun. Ensuite, et c'est la grande force du manga, les personnages sont extrêmement attachants, bien que totalement différents. Iwaki est d'un naturel réservé et pudique tandis que Kato extériorise tout ses sentiment et assume complètement son attirance pour les hommes et pour Iwaki. On prend donc plaisir à suivre leurs aventures dans le showbiz pendant plus de 10 ans, mais aussi les obstacles qui se mettent en travers de leur route et de leur amour. Enfin, la qualité du dessin met bien en valeur les scènes d'amour et d'intimité nombreuses entre les 2 héros. Amateurs de mangas gays porn softs, ruez-vous sur cette œuvre.  

Notre note : ★★★★★★★☆☆☆

25. Family Compo

Vous vous souvenez de l'animé Nicky Larson ? Eh bien cette série est issu du manga City Hunter. Pourquoi je vous parle de cette œuvre, à première vue  peu progressive ? C'est simple, son auteur, Tsukasa Hōjō, est à l'origine d'un seinen LGBT friendly plus qu'original : F. Compo.

Le personnage principal est Masahiko Yanagiba (dit Giba) qui, à la mort de son père découvre la branche de la famille de sa mère décédée également par l'entremise de son oncle, Sora Wakanaé. Avec ce dernier, sa femme Yukari Wakanaé et sa fille Shion Wakanaé, il va enfin connaître les bonheurs simples d'une famille ordinaire. Enfin... ordinaire... Pas vraiment. En effet, Giba va découvrir que son oncle est en réalité une femme travestie et et sa tante un homme travesti. Un concept de base qui va permettre de créer des situation embarrassantes, mais aussi de construire une histoire pleine d'émotion et de bonnes vibes LGBTQI+.

 

Notre avis sur F.Compo

F.Compo est un manga en avance sur son temps. Publié en 1999, il aborde des thèmes comme le travestissement, la transidentité, l'homosexualité sans tabou. On découvre cette famille originale, mais totalement fonctionnelle sans préjugé au travers du regard du jeune Giba en plein émoi adolescent. On retrouve également l'univers propre à l'auteur avec des yakuzas, les bars, le monde de la nuit, et surtout, l'humour omniprésent. Les personnages sont haut en couleur et, même si on n'est pas à proprement parler dans un manga gay, un manga lesbienne ou un manga trans, on peut classer cette œuvre unique et culte dans la catégorie des mangas LGBT de référence.

Notre note : ★★★★★★★★☆☆


24. KURONEKO

Amateurs de boy's love érotiques, ce manga est fait pour vous ! Référence du genre issu de l'esprit d'Aya Sakyo, un auteur controversé, notamment pour son shojo Desir Max. Dans Kuroneko, nous suivons les aventures amoureuses (et surtout sexuelles), d'un jeune homme qui a la capacité de se transformer en chat. Shingo, c'est son nom, s'est promis de ne plus s'attacher à personne à force d'être abandonné. Il passe donc de conquête en conquête, dominant sexuellement ses partenaires avant de les abandonner à son tour. Mais, sur sa route, il va croiser un homme au charisme et au charme incroyable, la star de cinéma Kagami. Ce dernier va séduire Shingo sans aucun égard pour ce dernier. Mais, pendant l'acte, il va tomber éperdument amoureux de lui. Shingo sera-t-il facile à apprivoiser ? Rien n'est moins sûr.

Notre avis sur Kuroneko

Soyons clair dès le début, en ouvrant le premier tome de Kuroneko, vous allez tomber sur de nombreuses scènes de sexe gays. C'est un manga Yaoi qui flirte très clairement avec le hentai, et ses excès (notamment des scènes de sexe ambigüe au nouveau du consentement), mais c'est une démarche complètement assumée de l'auteur. Par son trait de crayon adroit, le découpage de ses scènes, les détails crus, il parvient à titiller le désir du lecteur, sans jamais mettre de côté (bon si un peu quand même) la psychologie de ses personnages. Un manga gay clairement aguicheur, mais qui rempli parfaitement sa mission de nous proposer une histoire homo-érotique qui fait monter rapidement la température. Pour un public averti.  

Notre note : ★★★★★★★☆☆☆

23. FLEURS BLEUES

Fleurs Bleue est un manga écrit et dessiné par la mangaka Takako Shimura. Prépublié dans le magazine Manga Erotics F entre novembre 2004 et juillet 2013 et édité au Japon et en France (entre 2009 et 2015) en 8 tomes. Il a également connu une adaptation en anime diffusée entre le 2 juillet 2009 et le 10 septembre 2009 sur Fuji TV. Fleurs appartient au style yuri, car il met en scène une romance lesbienne. Mais, de par l'approche de l'auteur et l'accent mis principalement sur les sentiments et non l'érotisme, on est plus proche d'un shojo ai (un girl's love destiné aux adolescentes).

Pour l'histoire, on se focalise sur le développement de la relation entre Fumi Manjōme et son amie d'enfance Akira Okudaira. Les 2 adolescentes se sont perdues suite à un déménagement, avant de se retrouver par hasard au moment du lycée. Akira n'a peur de rien, quand Fumi est plutôt craintive et introvertie. Mais, avant tout, Fumi est lesbienne et elle souhaite faire son coming out auprès de son amie.   


Notre avis sur Fleurs Bleues

Fleurs Bleues est un manga qui porte parfaitement son nom (français). Délicat dans la présentation de ses personnages, sensible dans la manière de traiter leurs relations, c'est une ode à l'adolescence, à l'éveil des premiers sentiments amoureux et à la féminité. Plutôt que de simplement mettre en scène une amourette, Takako Shimura dresse un portrait des 2 héroïnes plein de subtilité et de bienveillance. Les sentiments, voila le sujet de cette romance lesbienne et ils sont magnifiquement mis en valeur par le style de l'auteur, très épuré. Les cases sont souvent dépourvues de décor pour laisser la place aux personnages et à l'expressivité de leurs émotions. La narration suit le même chemin, avec son caractère décousu et elliptique. Un manga yuri aussi déroutant par sa forme que par son fond et qui devrait vous tirer quelques larmichettessi vous êtes ... Fleur bleue.

Notre note : ★★★★★★★★★☆

22. (Like The beast) HONTO YAJUU

LIKE THE BEAST est un boy's love écrit et dessiné par Yamamoto Kotetsuko. Publié en 12 volume, il nous raconte l'histoire de Tomoharu Ueda, un simple policier de quartier. Gentil et serviable, il aime apporter main forte à ses concitoyens. Un soir, il reçoit la visite d'un Yakuza, victime d'un voleur de sous-vêtement (aaahhh le Japon et ses culottes) que Tomoharu a appréhendé la nuit précédente. Héritier du groupe Gotouda, Aki souhaite le remercier et... tombe éperdument amoureux de lui. Une liaison interdite commence dès lors entre les 2 protagonistes.

Notre avis sur Like the Beast

Yamamoto Kotetsuko est une autrice qui s'est spécialisée dans le Yaoi de type Boy's love. C'est la reine pour créer des couples gays attachants aux aventures rocambolesque. Avec Like The Beast, elle signe son chef d’œuvre du genre ! Les forces de ce manga sont nombreuses. Tout d'abord les personnages. Les 2 héros sont à la fois très différents et très complémentaires. Et, contrairement à la plupart des Yaoi, ils sont sur un plan d'égalité, il n'y a pas de dominant et de dominé. Autre différence avec l'édition de mangas gays habituelle, on a affaire à 2 adultes qui se sentent bien dans leur peau et dans leur désir. Une approche rafraîchissante. Enfin, là où on aurait pu craindre un scénario à la Roméo et Juliette avec un amour impossible, on se retrouve en faite devant un manga d'amour gay feel-good, léger et sans prise de tête. Un petit bijou de la catégorie Yuri que l'on vous invite à découvrir. 

Notre note ★★★★★★★☆☆☆

21. heart of animal (OTOKOGOKORO)

Otokogokoro est le premier volume d'une série de yaoi dans laquelle fait également partie Koibitogokoro, Koigokoro et Meromerogokoro. Écrit et dessiné par Kanda Neko, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il ne brille pas par son scénario (bien qu'il ait d'autres qualités). On y suit Hiroyasu Sakiun un salary man typique qui va faire un malaise en revenant du travail. Il ne se réveille que 2 jours plus tard pour constater qu'il est chez un jeune inconnu qui s'occupe de lui depuis son malaise. Il s'appelle Shinomiya Jun et n'a pas l'intention de le laisser partir. En contrepartie des soins apportés, Hiroyasu va donc le remercier d'une manière un peu particulière.  

Notre avis sur Otokogokoro

Vous le constatez, les premiers chapitres de Otokogokoro, sont loin de faire dans la dentelle. La trame tient sur un timbre poste, la profondeur psychologique n'est pas au rendez-vous, et l'auteur ne propose rien d'original avec son, pourtant bon, postulat de départ (un homme d'âge mûr recueilli par un éternel ado). Mais pourtant, le charme opère grâce au dessin efficace de Kanda Neko. La tension sexuelle mise en page est palpable, de même que l'intensité des scènes d'amour  gays. C'est typiquement le genre de boy's love manga qui mériterait une adaptation animée. Un manga pour les amoureux de yaoi un peu (beaucoup) coquins, qui n'ont pas forcément envie de se prendre la tête. 

Notre note : ★★★★★★☆☆☆☆

20. Les deux lions

Les éditions IDP et leur collection Hana ont permis la publication d'une belle romance gay au format one shot. C'est donc un manga court, mais qui ne manque ni de profondeur, ni d'émotion. Écrit et dessiné par la mangaka Nagisa Furuya, Les deux lions met en scène le gentil et sociable Junpei et Leo, un garçon renfermé et peu bavard. Suite à leurs premiers mots échangés à l'université, Junpei réalise qu'il connaît Leo, car ils viennent du même lycée. A l'époque, Leo était une brute épaisse connu sous le nom du Lion enragé qui terrorisait les autres lycéens. Mais Leo a changé, il veut prendre un nouveau départ et se faire des ami.e.s. Junpei va donc le prendre sous son aile et devenir son premier vrai ami. Mais cette relation va t-elle en rester à l'amitié ou évoluer vers quelque chose de plus fort et intense ? 

Notre avis sur Les Deux Lions

Après un début un peu morne, Les Deux Lions se dévoile petit à petit, à mesure que Junpei et Leo se découvrent. La romance est bien là, mais ce manga gay est avant tout une belle histoire d'amitié, de rédemption et de libération. Les 2 héros sont très différents. Jumpei est un personnage solaire plein de bonne énergie quand Leo est plus lunaire et fermé. Mais, en en apprenant plus sur le passé de ce dernier, Junpei va mieux comprendre son comportement, et nous aussi. Entre maladresse, tendresse et douceur, on voit finalement poindre une belle histoire d'amour portée de manière classique, mais efficace, par le trait de la dessinatrice. 

Notre note : ★★★★★★★☆☆☆

19. JUNJOU ROMANTICA

Misaki veut absolument rentrer dans une université de prestige, mais ses notes ne sont pas suffisantes. Son frère lui propose alors de prendre des cours chez son ami, le célèbre écrivain Usami Akihiko. Misaki s’installe donc chez cet étrange personnage et découvre qu'il aime son frère en secret. Mais ce n'est pas tout. En plus de ses best sellers, Usami Akihiko écrit également, sous pseudo, de sulfureux yaoi et mangas boy's love le mettant en scène, lui et le frère de Misaki. D'abord en colère, Misaki va peu à peu apprendre à connaître et comprendre Usami. Quant à ce dernier, la ressemblance du jeune homme avec son frère va éveiller en lui des désirs insoupçonnés. Petite particularité du manga, il met en scène 3 autres histoires d'amour gays dans des parties différentes baptisées "Junjo Egoist", "Junjo Terrorist", et "Junjo Mistake".

Le manga est l’œuvre de Shungiku Nakamura. Publié depuis 2008, il connaît une édition française et en est actuellement au 25e Tankōbon. Il a également été adapté en animé. Cette version est plus soft et s'approche plus du shōnen-ai que du véritable yaoi. 

Notre avis sur Junjou Romantica

Junjou Romantica est un classique du yaoi que tout fudanshi ou fujoshi se doit d'avoir au moins feuilleté. L'histoire n'est pas originale, mais elle reprend tous les codes (et clichés) du genre avec maestria pour nous offrir des histoires pleines d'humour et des scènes assez coquines. La grande particularité du manga, c'est de mêler plusieurs histoires en même temps dans temporalités différentes. C'est une oeuvre qui n'apportera rien aux afficionados du genre, mais qui est la parfaite porte d'entré pour les yaoiste.s débutants

Notre note : ★★★★★★★☆☆☆

18. LIQUOR & CIGARETTE

Oeuvre de Ranmaru Zariya, une mangaka experte en yaoi à qui ont doit également de nombreux doujinshis, Liquor & Cigarette est un manga one shot qui a fait du bruit lors de sa publication. La raison ? Une histoire d'amour originale et le talent d'une mangaka reconnue.

 Teo et Camilo sont 2 amis d'enfance qui vivent l'un en face de l'autre. Camilo tient un magasin de vente de cigarettes. Teo tient un magasin d'alcool. Alors que la fête des vendanges approche, Teo est mis au défi de participer au concours de dégustation de vins. Mais problème, ne tient pas du tout l'alcool et s'enivre rapidement. Pourtant, il relève quand même le défi. Avec l'aide son ami, il va donc devoir entraîner sa tolérance au vin. Ce qu'il ne sait pas, c'est que Camilo est secrètement amoureux de lui et qu'il va profiter de l'occasion pour lui faire part de ses sentiments. Comment Teo va-t-il réagir ?


Notre avis sur Liquor & Cigarette

Avec  ses autres mangas, Ranmaru Zariya nous avait habitué à des boy's love explicites plutôt crus et pas forcament portés sur les sentiments. Avec Liquor & Cigarette, elle prend un virage à 180° en nous proposant une histoire d'amour pleine de tendresse qui fait la part belle à ses 2 principaux personnages. Les altermoiements et doutes du doux Teo sont très émouvants, de même que les assauts répétés du confiant Camilo, son attachement et sa passion pour son ami d'enfance. En plus de cette caractérisation de personnage réussie, l'autre grande force du manga, ce sont ses dessins. Pour Liquor & Cigarette, Ranmaru Zariya nous propose des décors magnifiques, sans parler du portrait de ses 2 héros et des autres personnages. Elle magnifie également les scènes d'intimité entre Teo et Camilo grâce à son art du détail, mêlé à une certaine pudeur (pour du yaoi bien sûr !). Une très jolie découverte que l'on vous recommande chaudement.        

Notre note : ★★★★★★★☆☆☆


17. Boys Run the Riot

Après  My Fair Honey Boy, Le mari de mon frère, Je crois que mon fils est gay, les éditions Akata nous gratifient d'une nouveau manga LGBTQI+ avec Boys Run the Riot. Une initiative qui prouve l'engagement de cette maison d'édition dans les questions sociétales liées au genre.

Boys Run the Riot est un manga écrit et dessiné par le mangaka transgenre Keito Gaku, à qui on doit le manga court Akarui, qui a obtenu de nombreux prix à travers le monde. Dans Boys Run the Riot, on suit Ryoko Watari. Ryo, comme il aime à se faire appeler, est un lycéen mal dans sa peau qui souffre de dysphorie de genre. Assigné femme à la naissance, il se sent homme. Pour se sentir mieux, il s'applique donc à avoir un style vestimentaire plus masculin. C'est cette particularité qui va être à l'origine de son amitié avec un nouvel élève solitaire Jin Sato. Ensemble, ils vont créer une marque de vêtements qui leur ressemble et qui correspond à leur identité et leur idéal de liberté. Le manga a été publié en 4 tomes entre 2020 et 2022.

  

Notre avis sur Boys run the riot

Boys Run the Riot est un manga qui transpire la réalité et la positivité. On y découvre le quotidien banal et solitaire d'un jeune transgenre et de ses difficultés à se faire accepter et comprendre. On sente que Keito Gaku sait de quoi il parle. La narration est rythmée et tout sonne vraie dans cette histoire. On prend plaisir à suivre les 2 héros qui veulent changer les mentalités grâce à leur passion et, en même temps, trouver leur place dans le monde. La description du monde textile est également très réaliste et est loin d'être utilisé comme un simple prétexte. Enfin, le dessin est aussi à la hauteur. L'expressivité des personnages, leur grands yeux et le contour clair de leur visage, tout participe à créer un manga LGBT de grande qualité. 

Notre note : ★★★★★★★★☆☆

16. Ten Count

Nouveau manga de Rihito Takarai, Count Ten se divise en 6 volumes pour nous raconter l'histoire de Shirotani. Atteint de mysophobie (peur démesurée des microbes et de la saleté), le jeune homme se coupe volontairement du monde, jusqu'à une rencontre fortuite avec Kurose, un psychiatre qui lui propose un pacte. S'ils deviennent amis, Kurose va l'aider à surmonter ses tocs et blocages psychologiques. Rihito accepte. Il dénombre alors 10 phobies (les fameuses 10 count du titre) qu'il devra surmonter une à une avec l'aide de Kurose. Mais leur relation en restera-t-elle seulement au stade de l'amitié ?  Le manga est édité en France chez Taifu Comics.

Notre critique de Ten Count

Rihito Takarai revient avec un nouveau titre qui aborde le sujet difficile des troubles psychologiques, tocs et phobies, ainsi que leur impact social et émotionnel sur ceux qui en souffrent. La thématique est donc loin d'être un prétexte pour un gay manga classique. D'ailleurs, dans les premiers chapitres,  On plonge vraiment dans le quotidien de Rihito et on prend plaisir à suivre son évolution pour aller mieux. Rihito Takarai nous prouve encore son talent pour dépeindre les personnages fragiles et torturés grâce à son trait si particulier. Si vous aimez les boy's love qui vont un peu plus loin que la simple romance gay, vous allez adorer Ten Count !    

Notre note : ★★★★★★★☆☆☆

15. CLAUDINE

Claudine est un manga que l'on peut placer dans la catégorie des shojo. C'est un classique du genre puisqu'il a a été publié en 1978 et qu'il est l’œuvre de la célèbre Riyoko Ikeda, pionnière de l'art de la BD japonaise, à qui l'on doit également la Rose de Versailles. En avance sur son temps, Claudine est l'un des premiers mangas à mettre en scène un personnage principal transgenre. C'est, avec Family Compo, l'un des mangas LGBT à avoir fait avancé la cause dans les années 70-80.   

Le manga situe son intrigue en France au début du XXe siècle. Claudine est un garçon né dans un corps de petite fille. Sa mère, qui ne la comprend pas, l'envoie alors chez un psychologue qui va lui offrir une oreille attentive. On suivra ensuite, les émois, les souffrances et les doutes de cette jeune personne LGBTQI+ qui essaye d'être elle-même dans une société encore moins ouverte que la nôtre.   


Notre avis sur Claudine

Vous souhaitez faire découvrir le manga a une personne qui pense que c'est forcément moins bien et moins profond qu'un roman ? Ou alors, vous voulez sensibiliser votre entourage aux problématiques transgenres et aux difficultés rencontrées par les personnes LGBT ? Claudine est l’œuvre parfaite dans les 2 cas. Profond, émouvant, intelligent, rien n'est à jeter. Quant aux dessins, ils fleurent bon les seventies avec juste ce qu'il faut de décor pour planter l'action, mais une vraie patte dans l'illustration des personnages et de leurs interactions. Un bijou qui mérite sa réputation à 100 %. 

Notre note★★★★★★★☆☆

14. New-york new-york

New York New York est un manga yaoi de Marimo Ragawa et publié en 1996. Il traite de l'homosexualité sous un jour réaliste qui correspond à son époque. On y suit Kain Walker, un jeune policier New-yorkais homosexuel obligé de refoulé ses désirs. Il traîne dans les bars et multiplie les relations sans lendemain jusqu'à rencontrer Mel Frederics, dont il va tomber amoureux. Le manga déroule le récit de leurs passions, de leurs aventures parfois rocambolesques et de leur vie, jusqu'à leur mort.


Notre avis sur New-York New-York

Si vous êtes un fan de yaoi et que vous avez dévoré la plupart des œuvres contemporaines du genre, plongez-vous dans New-York New-York. Ce manga reprend tous les stéréotypes du boy's love, mais à la sauce 90's. Le trait est plus naïf et correspond aux standards de l'époque (bye bye le bishonen mignon). L'histoire est plus profonde, attachante et réaliste que bien des œuvres plus contemporaines. Entre le coming-out aux parents, le rejet des collègues, l'homoparentalité, la maladie, c'est tout le quotidien difficile des homosexuels des années 90 qui nous est dépeint. Quant aux scènes d'amour gay, elles sont plus suggérées que crûment révélées. Si vous aimez profondément le yaoi, laissez une chance à cette œuvre dont le style classique peut rebuter au départ. Et si  vous n'avez pas lâché votre larmichette durant sa lecture, on vous fait 50 % sur toute la boutique 😉.

Notre note★★★★★★☆☆☆☆

13.Le labyrinthe des sentiments (DOUSHITEMO FURETAKUNAI)

Le labyrinthe des sentiments, No Touching at All en anglais ou Doushitemo Furetakunai en japonais est surtout connue pour son adaptation en Drama. Écrits et illustrés par Kou Yoneda, les 14 chapitres de cette histoire ont été publiées dans le magazine manga yaoi Craft de 2007 à 2008.

Pour l'histoire, On est sur du Yaoi classique. Toshiaki Shima se retrouve piégé dans un ascenseur avec un homme qui a la gueule de bois le premier jour de son nouveau travail. Cet énèrgumène s'avère être son nouveau patron, Yosuke Togawa. Au départ, le comportement de Togawa irrite Shima, mais il va également de plus en plus l'attirer. Malheureusement, Shima a déjà eu de mauvaises expériences au travail à cause d'une relation sentimentale avec un collègue qui l'a poussé, contre son gré, à faire son coming-out.

Notre avis sur le labyrinthe des sentiments

Si le labyrinthe des sentiments ne brille pas par son scénario très classique pour une male/male romance, en revanche, l'exécution de la mangaka Yoneda Kou le propulse au rang des meilleurs mangas Yaoi des 15 dernières années. Son style artistique est très subtil et permet de créer des situations poignantes avec simplicité. La solitude de Toshiaki, les tourmants de Yosuke, le quotidien de l'entreprise, les scènes d'intimité, tout sonne très vrai et sans avoir besoin de forcer le trait, ce qui est, malheureusement, une mauvaise habitude de beaucoup d'auteurs de Yaoi et de Yuri. Une romance gay courte et subtilement illustrée, que demander de plus ?

Notre note : ★★★★★★☆☆☆☆       

12. Momo & Manji

Fin de l'ère Edo, Momoki, ancien Kagema (prostitué masculin) coule des jours heureux chez son amant Manji qui l'a recueilli un jour de pluie. L'intrigue nous présente leur quotidien à l'ère moderne japonaise entrecoupée de flash back sur leur passé. Ce Yaoi historique a été publié en 4 volumes parus en France aux éditions Hana.

Notre avis sur Momo & Manji

Sawa Sakura s'est fait une spécialité des mangas historiques. Elle a publié aussi bien des shojo que des seinen et désormais des yaoi qui se déroulent à l'époque Edo et cela se ressent. On est plongé dans cette époque aussi bien que dans l'histoire d'amour des 2 protagonistes. Mais attention aux âmes sensibles, car si le quotidien de Momoki et Manji est aujourd'hui cousu de fils d'amour, ce n'est pas le cas de leur passé. Les flashbacks sur le parcours de prostitué de Momoki sont donc assez difficile à lire. La violence, le viol et l'inceste sont présents et créent un contrast évident avec le présent des 2 amants. Pour le style, les covers qui s'inspirent d'estampes japonaises classiques donnent le ton. Le dessin est très fin et nous transporte dans la poésie (et la brutalité) d'une époque qu'il fait magnifiquement revivre. Pour les amateurs de boys love et d'histoire, c'est le manga gay à privilégier. 

Notre note : ★★★★★★★☆☆☆       


11. THERAPY GAME

Therapy Game est une série en 2 volumes crée par Meguru Hinohara à qui l'on doit le fameux Secret XXX. Manga gay porn "classique", il met en scène Shizuma et Minato. Alors que le premier noyait un chagrin amoureux dans un bar, il fait la rencontre du second. La soirée passe et Shizuma se réveille au petit matin dans le lit de Minato. Problème, Shizuma ne se rappelle absolument de rien, d'autant plus qu'il est hétéro. Il quitte précipitamment l'appartement avec très d'égards pour Minato qui se sent humilié. Résultat, Minato fait le pari, avec des amis, de séduire à nouveau Shizuma, de le rendre amoureux de lui pour le jeter comme Shizuma l'a jeté. Une vengeance sentimentale qui ne va pas se passer comme prévu, car les 2 personnages vont développer de réels sentiment l'un pour l'autre.   

Notre avis sur Therapy Game

Therapy game est un récit de vengeance amoureuse on ne peut plus classique dans son déroulement. Au rythme de l'évolution des sentiments de Shimuza et de Minato, on découvre petit à petit leurs 2 personnalités. Shizuma est meurtri par sa rupture avec une petite amie qui continue pourtant de lui tourner autour. Minato, est un garçon gay fier qui lui aussi a connu quelques blessures de cœur dans son passé . Comme tout bon Yaoi qui se respecte, Therapy game comprend son lot de scènes de manga porn gay explicites. Mais à la différence de nombreuses œuvres du genre, l'autrice mise sur la variété et s'éloigne de la classique relation dominant.e/dominé.e que l'on retrouve souvent dans les mangas gays. La qualité de l’œuvre doit également beaucoup aux dessins globalement plaisants et à la galerie de personnages secondaires qui crèvent les cases. Une petite romance gay sans grosses ambitions, mais qui remplit sa mission de divertissement avec brio.

Notre note : ★★★★★★☆☆☆☆      

10. FANGS

Alors qu'il passe la soirée en boîte de nuit, En, 19 ans, est victime d'une attaque de vampires. Mais lorsqu'il se réveille, il découvre qu'il est le seul survivant de la soirée et que ses cheveux sont devenus blanc comme neige. Mais pire, il se rend également compte qu'il a développé une soif de sang intarissable. Bref... Il est devenu lui-même un vampire. Il va alors découvrir un monde qui lui est totalement inconnu, celui de ses nouveaux semblables.  L'organisation de santé et de bien-être des vampires FANGS le prend en charge pour sa transition et le beau Ichii devient son tuteur et son mentor. Emporté dans un nouveau monde déroutant et solitaire où tout le monde semble avoir envie de goûter à son sang "vierge", En doit naviguer dans le système FANGS qui connecte des vampires compatibles comme partenaires de chasse et partenaires de sexe. A cause d'un concours de circonstance, En se retrouve donc jumelé avec Ichii, pour le meilleur ou pour le pire ?

Manga gay fantastique, FANGS est l'oeuvre de Billy Balibally à qui l'on doit d'autres mangas comme Asa & Mitya ou Morpheus of Midnight. FANGS est en cours de publication et à ce jour, seulement 2 tomes ont été publiés.

Notre avis sur FANGS

FANGS est un manga yaoi original, car il emprunte une thématique propre au genre fantastique, celle des vampires. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'équilibre entre romance gay et aventures surnaturelles est parfaitement réussi. On prend plaisir à suivre En dans son nouvel environnement loin des clichés à la Dracula. Dans FANGS, les vampires sont stylés, et on adore ! Par l'entremise de Ichii, on découvre également une belle galerie de personnages charismatiques dont on espère avoir des nouvelles par la suite. Pour le dessin, Billy Balibally nous offre un très beau travail d'illustration qui offre un style personnel et reconaissable à tous les personnages. Mention spéciale pour le charisme et le côté mystérieux de Ichii qui donne nevie de lire la suite.

Notre note : ★★★★★★★☆☆☆      

9.Restart After Coming Back Home

Restart est un manga de Cocomi. À ce jour, seulement 2 volumes ont été publiés (Restart After Coming Back Home et Restart After Growing Hungry) en France aux éditions Hana. Le manga raconte l'histoire de Mitsuomi Kozuka, 25 ans, qui retourne dans sa campagne natal après un échec professionnel à Tokyo. Là, il va rencontrer le fils adoptif de ses voisins : Yamato. Yamato a le même âge que Mitsuomi, et il est aussi solaire et bienveillant que Mitsuomi est rebelle et maussade. Une amitié va naître entre les 2 jeunes hommes. Une amitié qui va bien vite évoluer en quelque chose de beaucoup plus fort suite à un baiser volé.

Notre avis sur Restart

Si vous aimez les histoires pleines de douceur et foncièrement positives, Restart va vous faire l'effet d'un rayon de soleil. L'intrigue proposée par Cocomi est aussi tendre que mature. Les personnages sonnent vrais, ils sont faillibles, sensibles et proposent une dynamique particulièrement posée et réaliste. Yamato et Mitsuoni se parlent, s'écoutent, partagent leurs émotions. Une relation aussi touchante que rafraîchissante pour un genre comme le yaoi qui peut parfois être un peu léger et cliché sur la caractérisation des personnages.  Le dessin, quant à lui, colle parfaitement à l'histoire. Il est fin, délicat, aussi charmant que les personnages, les paysages et l'ambiance dépeints. C'est le genre boy's love dans lequel on aimerait se téléporter pour rester un peu plus auprès des personnages. Vivement un tome 3 de Restart !

Notre note : ★★★★★★★☆☆☆

8. MADK

MADK (Motsu Akuma To Danshi Koukousei - Les entrailles d'un démon et un lycéen) est un manga de Ryo Sumiyoshi, à qui l'on doit notamment Centaures. MADK est un boy's love fantastique qui emprunte aussi bien à la littérature gore et horifique qu'au style gay érotique du yaoi. Il a été publié, pour l'instant, en 2 volumes édités chez Taïfu Comics.

Le héros de MADK est un jeune lycéen solitaire du nom de Makoto. Différent de ses camarades, il collectionne les revues morbides, les ouvrages pour invoquer les démons et des cadavres d'animaux, car il souffre de pulsions cannibales. Un jour, il décide d'offrir sa vie en sacrifice en échange d'un dernier souhait. Un démon arrive alors et décide finalement de le prendre sous son aile maléfique. Pour cela, Makato va devoir le dévorer, lui, J, archiduc des Enfers. Un parcours douloureux attend donc notre héros, balancé entre volupté et cruauté.

 

Notre avis sur MADK

Après la tendresse de Restart, place à l'épouvante et la cruauté avec MADK ! Tout d'abord, il faut être clair, ce  yaoi n'est pas à mettre entre toutes les mains. Il s'agit d'un porn manga gay gore et très sexuel. Et c'est le mélange de ces 2 éléments au sein de mêmes pages qui le rend aussi dérangeant et fascinant en même temps. On passe de la folie la plus pure à la tendresse la plus touchante, pour ensuite revenir vers quelque chose de foncièrement cruel, avant de basculer dans l'humour. La force de ce manga boy's love, c'est donc de faire cohabiter parfaitement ces différentes approches au sein d'un récit initatique qui nous fait passer par un maelström d'émotions contradictoires. Cette ambivalence est encore plus accentuée par le trait de crayon fin et caractéristique de l'autrice. Les scènes de sexe et de gore offrent des détails aussi repoussants qu'attirants. Mais MADK, ce n'est pas qu'un manga porn gay, c'est aussi une intrigue qui tient en haleine et où les personnages, surtout Makoto, évoluent, quitte à nous surprendre. Une belle découverte, mais qu'on vous déconseille si vous êtes un peu trop sensible.

Notre note : ★★★★★★★☆☆☆

7. I’m in Love With the Villainess

I'm in Love with the Villainess (Watashi no Oshi wa Akuyaku Reijō en japonais) est la base un light novel qui a été publié en ligne par Inori (auteur) et Hanagata (illustrateur) entre 2018 et 2021. Devant le succès rencontré par ce yuri / isekai, une adaptation manga a vu le jour en 2020. A ce jour, 4 volumes ont été publiés, seulement en anglais.

I'm in Love with the Villainess raconte l'histoire d'une employée de bureau ordinaire nommée Oohashi Rei. Un jour, elle se réveille dans le corps du protagoniste de son jeu préféré, Revolution. Pour son plus grand plaisir, la première personne à l'accueillir est également son personnage préféré, Claire François, l'antagoniste de l'histoire ! Là ou normalement son personnage devrait être attiré par les personnages masculins, Rei est déterminée à romancer Claire. Mais comment la méchante de l'histoire va-t'elle réagir à cette tentative de séduction.

Notre avis sur I'm in Love with the Villainess

I'm in Love with the Villainess est un manga yuri qui emprunte beaucoup au genre Isekai. Dans ce type de manga, le personnage principal souvent effacé et timide est propulsé dans un monde virtuel / imaginaire dont il doit apprendre les règles et devenir le héros. Les auteurs de I'm in Love with the Villainess maîtrisent parfaitement les codes de ce genre et les détournent à merveille. Le manga est bourré d'humour et son rythme est infernal. Oohashi Rei tente par tous les moyens de se faire aimer de Claire, même si cela signifie parfois dépasser les limites. On n'est donc pas dans une romance lesbienne classique. Mais plutôt dans un yuri homoristique et érotisant. Pour apprécier, il faut aimer l'humour border line japonais. Heureusement, nous on adore ! Et vous ?    

Notre note : ★★★★★★★★☆☆

6. CItrus

Citrus est un manga yuri publié en 10 tomes, en France, entre 2016 et 2020. Il est l'oeuvre de l'autrice Saburōta. Suite au succès de l'oeuvre, un spin-off a vu le jour. Il s'agit de Citrus+ qui compte également 10 tomes. Enfin, le manga a été adapté en série animée de 12 épisodes disponibles sur Crunchyroll.

Yuzu est une jeune fille énergique et enthousiaste qui veut profiter pleinement de sa vie de lycéenne. Unique problème, elle n'a jamais connu l’amour et en a honte devant ses ami.e.s. Sa vie change complètement suite au remariage de sa mère. Elle doit alors changer d'école et se retrouve dans un institut pour filles très stricte. Le premier jour, elle se dispute même avec Mei, la présidente du conseil des élèves qui n'est autre que sa nouvelle demi-sœur ! Les 2 filles arriveront-t-elles à s’entendre ? Leur relation va-t-elle évoluer vers quelque chose de plus intime ? La réponse est dans le manga.

Notre avis sur Citrus

Avec Citrus, Saburōtanous propose une romance homosexuelle entre femmes qui va plus loin que la simple histoire érotique. Désolé pour celleux et ceulles qui fantasment sur les relations intimes entre des demi-soeurs, mais le sexe est est entièrement absent du premier tome. Le manga n'en reste pas pour le moins captivant grâce à ses 2 personnages principaux et leur caractérisation. Yuzu est dynamique, mais terre à terre, tandis que Mei ne laisse jamais transparaître ses véritables émotions, et affiche en permanence un regard détaché sur les choses. Saburōtaretranscrit à merveille le point de vue des 2 filles et nous propose une analyse toute en finesse de leur psychologie. Le style n'a rien à envier au fond avec un style d'une grande précision et des pages bien construites et dynamiques. Une réussite totale pour un yuri décalé et fun.   

Notre note : ★★★★★★★★☆☆

5. Bloom Into You

On aborde notre top 5 des meilleurs mangas gays et mangas LGBT avec Bloom Into You ( Yagate Kimi ni Naru en japonais) est une série de mangas yuri écrite et illustrée par Nio Nakatani. Le manga a d'abord été publié dans le magazine mensuel japonais shōnen Dengeki Daioh (du 27 avril 2015 au 27 septembre 2019). Le manga a, par la suite, été rassemblé en huit volumes tankōbon qui ont été publiés au Japon entre octobre 2015 et novembre 2019.

Au niveau de l'histoire, on suit le quotidien de deux jeunes filles qui cherchent à comprendre leurs sentiments. En effet, les héroïnes, Tôkô et Yû, n'arrivent pas à tomber amoureuse. Lorsque quelqu'un leur dit "je t'aime", elles ne voient pas en quoi on pourrait les aimer. Tôko veut être parfaite au point de renier sa propre personnalité. Yû, elle, ne juge jamais les gens. Elle prend le temps de découvrir la personnalité des gens à qui elle parle. Lorsqu'elle rencontre Tôkô, elle tente réellement de la comprendre ce qui pousse la jeune fille à se livrer complètement. En apprenant à se connaître, es 2 jeunes filles vont découvrir des sentiments qui leurs étaient jusque-là inconnus.

Notre avis sur Bloom into you

Bloom Into You est le genre de manga yuri dans lequel on aime à se replonger lors des jours de pluie ou les longues soirées d'hiver. Les personnages sont particulièrement attachants et tous les lecteurs peuvent se reconnaître facilement dans leur psychologie et la relation qui les lie. Le manga aborde des thématiques comme l'estime de soi ou l'dientité avec beaucoup de pudeur et de retenue. On est loin des yuri érotiques classiques, ici, il n'y a quasiment pas de scène de sexualité. On se concentre sur les émotions et le ressenti de Tôkô et Yû, leur tourments et l'évolution de leur relation si particulière. 8 tomes de pure douceur, parfaits pour s'intier au genre yuri et aux mangas homosexuels

Notre note : ★★★★★★★☆☆☆

4. ACID TOWN

Acid Town est une série de manga yaoi divisée en 6 volumes. Le premier tome est sorti en France en 2011 et le dernier en 2020. C'est l'oeuvre principale de son auteur, Kyugo, qui a tout de même travaillé sur d'autres projets qui ont connu le succès comme Le libertin et le piège de l'amour.  

L'intrigue suit Yuki et son ami Tetsu qui, pour pouvoir payer les frais d’hospitalisation de son petit frère Jun, décident de cambrioler une organisation mafieuse : la Seidôkai. Malheureusement, ils se font surprendre. Hyôdô, l'un des chefs de la Seidôkai, intrigué par le sang-froid de Yuki décide de lui proposer un marché. Il devra venir le voir une fois par semaine et en échange, il paiera les soins de son frère Jun. Un marché risqué pour Yuki, mais il est près à tout pour sauver son petit frère.

Notre avis sur Acid Town

Si vous êtes à la recherche d'un manga pour adulte violent, dark avec des rebondissements, jetez-vous sur Acid Town. Sur fond de guerres de gangs, de meurtres, de complots, d'esclavage sexuel et d'autres crimes sordides, on nous présente une galerie de personnages plus charismatiques les uns que les autres. Le passé de Yuki est boulversant et nous est révélé dans le second tome avec beaucoup de pudeur. Le mode de narration, basé sur le flash-back, implique de nombreux retours en arrière pour plusieurs protagonistes. Si cela peut être déroutant au départ, par la suite, cela permet de dynamiter l'intrigue et d'offrir un regard neuf sur l'action présente. Dans ce manga, le yaoi ne sert que de toile de fond, mais la romance s'étoffe de tome en tome. Le dessin est très dynamique et précis et permet une caractérisation rapide des différents protagonistes. Il ajoute également beaucoup au rythme du récit. Une fois commencé, on a qu'une envie, tourner la page suivante et c'est avant tout ce qu'on demande à un manga. 

Notre note : ★★★★★★★★☆☆

3. CRIMSON SPELL

Crimson Spell (Kurimuzon Superu en japonais) est une série de mangas japonais écrite et illustrée par Ayano Yamane. Il a été publié en feuilleton dans le magazine manga mensuel Chara Selection de 2004 à 2021. La série a été traduite en anglais et surtout, en français ! Crimson Spell se range dans la catégorie yaoi, mais aussi fantastique. 

Le manga raconte l'histoire de Vald, le prince d'Alsvieth. Contraint d'utiliser l'épée maudite de sa famille, il est la victime d'un sort qui le transforme, la nuit, en démon assoifé de sang et de sexe. Pour soumettre le démon et essayer d'aider Vald le temps qu'il découvre un remède, il entretien des relations sexuelles avec lui chaque nuit. Mais le matin, Vald oublie tout ce qui s'est passé. Le reste du manga raconte leurs aventures et leur rencontre avec de nouveaux alliés pour vaincre la malédiction de Vald.

Notre avis sur Crimson Spell

Crimson Spell se place sur la troisième marche de notre podium des meilleurs mangas gays, un choix original, mais complètement assumé ! En effet, Ayano Yamane a le très rare talent de mêler sexualité, fantasy, humour, tendresse, aventure, combats et rebondissements avec un équilibre parfait. Le yaoi apporte une pincée d'érotisme à une histoire qui fonctionne au-delà de cet aspect. les personnages sont extrêment charsimatiques et on prend plaisir à suivre l'évolution de leurs relations. Mais si Crimson Spell se classe aussi comme l'un des meilleurs mangas gays, c'est aussi pour ses dessins d'une très grande beauté. Les illustrations de scènes intimes sont très détaillés et esthétisants et vont vous en mettre plein la vue. Si vous aimez les mangas dessinés à la perfection, vous allez adorer Crimson Spell. 

Notre note : ★★★★★★★★☆☆

2. OUR DREAMS AT DUSK

Our Dreams At Dusk: Shimanami Tasogare est né de la plume et du crayon  du génial créateur Yuhki Kamatani. Membre de la communauté LGBT revendiqué, il se définit lui-même comme X-gender (un équivalent de non-binaire) et asexuel. Son oeuvre est donc fortement marquée par son identité et Our Dreams At Dusk ne déroge pas à la règle. Le manga a été publié entre 2015 et 2018 et a connu un grand succès. Malheureusement, il n'a toujours pas été traduit en langue française.

L'histoire commence avec Tasuku Kaname qui envisage le suicide parce que son homosexualité a été révélée au sein de son école. Mais au moment où il décide de mettre fin à ses jours en sautant dans le vide, il remarque une personne un peu plus loin qui saute elle-même par-dessus une balustrade. Il court rapidement à son aide, pour découvrir qu'elle est indemne. Il rencontre ainsi le mystérieux Someone-san, une personne non-binaire qui tient un centre d'accueil pour les queers en situation de détresse. Tasuku se rend dans ce centre et découvre une galeries de personnages LGBTQI+ divers, étranges et intéressants. Il participe également aux travaux de restauration du centre dirigés par Haruko, une graphiste  lesbienne qui va aider Tasuku à percer à la fois le mur physique du bâtiment délabré, en même temps que le mur émotionnel qui l'empêche de s'accepter lui-même. Y parviendra-t-il ? 

Notre avis sur Our dreams at Dusk 

Our Dreams At Dusk se démarque de l'ensemble de la production des mangas Queer par son approche réaliste. On n'est ni dans une vision austère et déprimante de la diversité sexuelle et de genre, ni dans une vision "sucrée" des probélamtiques des mêmes problématiques. Tous les individus du centre sont aux prises avec leur identité, l'incompréhension de la société et celle de leurs proches. Misora qui a été assignée homme à sa naissance n'est pas certain.e de son identité de genre, car iel aime s'habiller avec des habits féminins. Utsumi est un trans qui bénéficie du soutien d'un de ses amis, mais qui s'avère largement offensant envers iel. Haruko souhaite se marier avec sa partenaire Saki, mais cette dernière a peur de révéler son homosexualité à ses parents.Dans Our Dreams At Dusk, rien n'est tout blanc ou tout noir.

Our Dreams At Dusk brille également par la construction quasi psychédélique de son récit ou chaque histoire se combine et se connecte à une autre. Le dessin est au diapason avec un symbolisme de tous les instants et des idées visuelles à chaque page. Bref ! Il y aurait tellement à dire sur Our Dreams At Dusk... Sachez seulement que c'est  un pur chef-d'œuvre de manga queer qui touche le coeur aussi bien que le cerveau. Si vous avez quelques notions d'anglais, jetez-vous sur sa traduction. Vous ne le regretterez pas. 

Notre note : ★★★★★★★★★★

1. BLUE FLAG

Sur la première marche de notre classement des meilleurs mangas gays, mangas lesbiens et mangas LGBT de l'histoire, nous retrouvons Blue Flag. Ecrit et illustré par KAITO, ce manga a été publié en 8 volumes, entre 2017 et 2020.

Blue Flag nous raconte l'histoire de 3 jeunes lycéens dont les parcours vont se croiser. Le personnage principal est Taichi, un garçon timide, discret et à l'écart de ses pairs. Touma est un ami d'enfance de Taichi beaucoup plus populaire. Taichi s'est donc éloigné de lui. Futaba Kuze est une jeune fille timide et maladroite. Elle est amoureuse de Touma, mais n'ose pas faire le premier pas. Elle va donc se tourner vers Taichi pour l'aider à approcher Touma. Mais Touma cahce un secret qui pourrait bien boulverser les relations entre tous ces personnages.     

Notre avis sur Blue Flag

Blue Flag est une oeuvre qui vous prend par les sentiments. En partant d'un triangle amoureux lycéen classique, le manga nous emmène progressivement vers quelque chose de plus complexe avec un gros retournement de situation à la fin du tome 2. Le passage à l'âge adulte, la confusion des sentiments, les amours de jeunesse, le doute et le spleen adolescent... Tous ces thèmes sont abordés avec humanité et simplicité pour toucher au coeur. Au niveau de la construction des personnages et du déroulement du scénario, on est à mi-chemin entre le shojo et le shonen. L'ensemble est parfaitement équilibré et nous propose une galerie de personnages aussi attachants les uns que les autres. Certes, la fin est un peu abrupte, mais elle ajoute une dimension rélaliste à l'ensemble. En effet, le passage à l'âge adulte implique des choix de vie, des changements de caractère qui impactent forcément notre quotidien. La vie n'est pas un manga et c'est peut-être la plus belle leçon de Blue Flag.

Pour le dessin, KAITO nous offre le meilleur de son style avec un trait de crayon qui met en valeur les visages, les expressions et les émotions. Le style est très rond, aéré, très shojo, malgré des accents réalistes. Le chara design original peut dérouter au départ, mais on s'y fait très vite, surtout que la mise en page est en tous points excellente. Ajoutez à toutes ces qualités, un brin d'humour et des thématiques LGBT et vous obtenez le meilleur manga gay de ces dernières années. Une oeuvre magistrale !

Notre note★★★★★★★★★★★★★★★★    

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés