8 conseils pour être un meilleur allié LGBT

Vous ne vous identifiez pas comme faisant partie de la communauté LGBT, mais vous soutenez le mouvement ? Vous êtes un allié hétérosexuel (straight ally). En quoi consiste ce rôle ? Qu'est-ce qu'il implique au quotidien ? À travers 8 conseils, on vous explique comment devenir le parfait allié LGBT (LGBT ally).



Un allié lgbt, c’est quoi ?

Un allié LGBT est une personne hétérosexuelle et cisgenre qui supporte l'égalité des droits civiques et des genres, le mouvements LGBT et combat l'homophobie, la biphobie, la transphobie et la LGBTphobie en général. Pour cela, il utilise sa position avantageuse au sein de la société hétéronormale. Son activité est représentée au sein de la communauté LGBT par le drapeau allié LGBT.


  

Le drapeau hétérosexuel est composé de 6 bandes noires et blanches. Ces deux couleurs, évoquent la binarité (identités de genre homme / femme) et donc à l'hétérosexualité. Quant au “A” aux couleurs arc-en-ciel, il fait, bien évidemment, référence au drapeau LGBT rainbow créé par Gilbert Baker en 1978. 

Pour tout savoir sur les drapeaux LGBT de la communauté, lisez cet article




Nos tips pour être un meilleur allié LGBT

Bon, se revendiquer allié hétéro, c'est bien, mais comment, au quotidien, assumer son engament pour les droits des gays, lesbiennes, trans et non-binaires ? Petit élément de réponse grâce à nos 8 conseils pour devenir le parfait allié LGBT.


1. Bannir les blagues homophobes et LGBTQI-hobe de son langage

Moquerie à propos d'une démarche ou d'une physionomie jugée féminine, remarques et jugements sur les comportements soi-disant propres à la communauté LGBT (hypersexualisation, sensibilité, style vestimentaire original...), questions embarrassantes et impudiques à répétition, humour graveleux... Même des proches et des personnes sensibilisées à la situation des personnes LGBT peuvent avoir des comportements inappropriés à leur égard.

En tant qu'allié LGBT, il est important de bannir toutes les expressions toutes faites, les blagues à caractère homohobe, biphobe, transphobe et lesphobe de votre langage. Gardez aussi un œil sur tout langage involontairement offensant que vous pourriez utiliser au quotidien.

Essayez de vous rappeler votre dernière altercation au volant, seul.e dans votre voiture. Quel terme est passé par votre esprit ou a même effleuré vos lèvres ? "Enc..lé", peut-être ? C'est le signe que vous avez encore beaucoup de chemin à faire pour être un vrai allié LGBT


2. Éviter de penser que votre entourage est (a-priori) hétéro


Ne présumez pas que tous vos amis, collègues, colocataires, ami.e.s d'ami.e.s sont hétéros. Ou, au contraire, ne présumez pas qu'une personne que vous considérez plus efféminée que la moyenne pour son genre, ou plus masculine, est forcément homosexuelle ou lesbienne. L'orientation sexuelle, l'identité de genre et son expression ne sont pas inscrites sur le front des personnes, alors évitez tout jugement a-priori.  
 
Dans le même ordre d'idées, ne supposez pas non plus le genre ou les pronoms de quelqu'un. Par exemple, les partenair.e.s actuel.le.s ou précédent.e.s d'une personne ne définissent pas forcément sa sexualité actuelle. Oui, les bisexuel.le.s et les pansexuel.le.s existent !

Et en plus de l'orientation sexuelle, il y a aussi les orientations romantiques, les genres différents, avec des catégories dans ces mêmes catégories. Sans parler de la fluidité de certaines identités qui peuvent varier au cours de la vie.

Bref... Autant de bonnes raisons de ne pas jamais présupposer de l'identité sexuelle et de l'orientation d'une personne en fonction de vos préjugés, même s'ils ne vous semblent pas offensants au premier abord. Comprendre la diversité et la richesse de la communauté LGBT, c'est aussi ça être un bon allié LGBTQI+

  


3. Ne pas faire de différence entre ses amis gays, hétéros...


On devient généralement un allié LGBT parce que des personnes de son entourage, des ami.e.s, des proches sont LGBT. Le contact avec des personnes de la communauté permet d'être mieux sensibilisé aux problèmes rencontrés par les gays, lesbiennes et non-binaires dans la société hétéronormée dans laquelle nous vivons.

 Mais parfois, même avec les meilleures intentions, on peut faire preuve de discrimination. Un exemple banal de ce type d'acte peut être le fait de différencier vos différents groupes d'amis en fonction de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. Par exemple, vous avez peut-être peur que certains de vos ami.e.s cisgenr.e.s aient des comportements ou des phrases inappropriés à l'égard de vos ami.e.s queer.e.s.

 Dans ce cas, la séparation peut être légitime, mais vous devriez vous interroger sur vos fréquentations, car elles ne semblent pas en accord avec vos principes. Ou alors, tout simplement, vous présumez que les discussions, intérêts, activités de vos différents groupes d'ami.e.s ne seront pas en adéquation. À ce stade, ce sont donc plutôt vos propres préjugés et biais inconscients que vous devez interroger.

Ça tombe bien, parce que c'est exactement notre prochain conseil pour faire de vous un meilleur allié cisgenre.



4. Confronter ses propres privilèges et biais inconscients


La plupart d'entre nous (y compris au sein de la communauté LGBTQ+) avons un certain type de privilège - qu'il s'agisse de race, de classe, d'éducation, d'être cisgenre, valide ou hétéro. Être privilégié ne signifie pas que vous n'avez pas eu votre juste part de luttes et douleurs dans la vie. Cela signifie simplement qu'il y a certaines choses auxquelles vous n'aurez jamais à penser ou à vous inquiéter simplement à cause de votre naissance, de votre statut social ou de la couleur de votre peau.

Par exemple, en tant que personne qui correspond à son identité et son expression de genre, vous n'aurez jamais à devoir légitimer ou expliquer vos choix romantiques et affectifs. Dans une société hétéronormée, ils vont de soi. Au contraire, une personne transgenre ou non-binaire doit en permanence justifier son statut, son identité, ses choix. Vous avez donc un privilège.

Pour vous aider à mieux appréhender et confronter vos privilèges et biais inconscients, commencez à vous considérer comme une personne cis, si ce n'est pas déjà le cas. Ainsi, vous refusez la société normative dans laquelle nous vivons. Vous assumez un statut qui légitime, de fait, toutes les nuances de genre.





5. Savoir s’excuser en cas d’erreur et vouloir apprendre


Vous avez accidentellement assumé l'étiquette de quelqu'un ? Vous avez une conversation à propos d'une personne trans ou non binaire et avez involontairement utilisé le mauvais pronom ? Les préjugés LGBTQ+ peuvent être subtils et la transphobie et la biphobie existent même au sein de la communauté LGBTQ+. Être un meilleur allié signifie être ouvert à l'idée de se tromper parfois et être prêt à y travailler.

Alors, en cas d'erreur, ne paniquez pas, excusez-vous et corrigez-vous avec quelque chose du genre : "Je suis désolé, ce n'était pas le mot que je voulais utiliser. J'essaie d'être un meilleur allié et d'apprendre la bonne terminologie, mais je travaille toujours dessus. Si vous m'entendez abuser de quelque chose, j'apprécierais vraiment si vous pouviez me le faire savoir."

Probablement, la personne à qui vous parlez saura que ce processus de désapprentissage est nouveau pour vous et appréciera votre honnêteté et vos efforts ! Enfin, si, bien sûr, cela ne se répète pas à outrance.




6. Assumer son statut d’allié par la paroles… mais aussi les actes


Il est facile de s'appeler un allié, mais l'étiquette seule ne suffit pas. L'oppression ne prend pas de pauses. Pour être un allié efficace, vous devez être prêt à être cohérent dans votre soutien aux droits LGBTQ+ et à défendre les personnes LGBTQ+ contre la discrimination.

Les commentaires et les blagues anti-LGBTQ+ sont nuisibles - faites savoir à vos amis, votre famille et vos collègues qu'en tant qu'allié, vous les trouvez offensants. Il faut tous les membres de la société pour que l'acceptation et le respect véritables se produisent et votre soutien ouvert et constant servira, espérons-le, d'exemple aux autres.


7. Militer dans une association LGBT


L'une des dernières étapes pour devenir l'allié LGBT parfait, c'est d'intégrer une association LGBT de votre région pour mettre en accord vos idées avec vos actes. Devenir bénévole, donner de votre temps pour écouter des personnes en souffrance, les accompagner, ou tout simplement faire un don, l'engagement pour une association peut prendre différentes formes. Pour trouver le groupe dans lequel vous souhaitez vous investir, lisez notre article sur les associations LGBT à connaître.  


8. Arborer le magnifique T-shirt LGBT « Je suis un allié » de chez Proud & Gay


Dernier conseil pour devenir le parfait allié LGBT : commandez votre t-shirt LGBT "Je suis un allié"" sur Proud & Gay. Bien sûr, vous pouvez aussi opter pour un autre modèle. Le tee shirt HOMOPHOBIA dénonce les discriminations à l'encontre des gays, bi, lesbiennes, trans et non-binaires. Le tee shirt LIFE HAS NO GENDER, quant à lui, porte un message en faveur des familles homoparentales.

L'important, c'est de consommer des produits et des articles créés par des personnes LGBT pour des personnes LGBT. Un moyen de soutenir les projets qui font avancer la cause en faveur de la communauté queer et qui participent à une société plus progressive et inclusive.


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés